Mythes et réalité sur le sucre

Mythes et réalité sur le sucre

Le sucre est actuellement l’ennemi juré de plusieurs personnes qui tiennent à une alimentation équilibrée. Du fait de différents articles parus dans les magazines et sur Internet, il semble que ce type de nutriment soit à bannir du régime alimentaire. Avec du recul, certaines informations ne sont pas véridiques et font du sucre le bouc émissaire de tous les maux de l’humanité.

Sugar
Sugar

Les mythes

Beaucoup de parents empêchent leurs enfants de consommer trop de sucre par peur d’une éventuelle crise d’hyperactivité. En réalité, aucune étude scientifique n’a pu prouver ce fait jusqu’à ce jour. La consommation de sucrerie n’engendre aucun trouble comportemental chronique ou sévère. Même chez des personnes atteintes de déficit d’attention, aucun changement de comportement n’a été signalé. De même, ces nutriments ne rendent pas difficile l’endormissement. À cet effet, il ne faut pas interdire aux plus jeunes de manger des bonbons, mais plutôt leur apprendre à limiter leur consommation de sucre. Cette substance n’engendre pas non plus de maladies chroniques contrairement aux idées reçues. Quoi qu’il en soit, certains faits avérés alertent sur le danger d’une surconsommation de sucre.

Les réalités

Discerner le Vrai et le faux sur le sucre reste assez ardu. Cependant, beaucoup de recherches confirment que le sucre favorise le surpoids. Étant donné que ces nutriments sont hautement digestibles, ils procurent beaucoup d’énergies après la consommation. Dans ce cas-là, la nourriture prise durant le repas est stockée par le corps sous forme de couches graisseuses. Les encas sucrés accélèrent donc l’apparition de bourrelets. À part cela, c’est un fait avéré que cette substance engendre la formation de caries. Des résidus de sucre restent sur les parois dentaires et sont alors digérés par des êtres microscopiques. À la fin de leur « repas », ils rejettent une substance assez corrosive qui attaque l’émail.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *